dimanche 1 novembre 2009

Tasser les semelles d'usure en cuir , avant la protection .

Bonjour,

C'est pour moi une  mode  relativement récente, je n'en avais jamais entendu parler avant, en conseils la demande à l'atelier ne m'en avait jamais été faite.
Pourtant beaucoup d'amateurs entre eux " quelques uns paraissant en connaître beaucoup plus que d'autres " toujours avec cette affirmation " oui il faut porter ses souliers pour tasser la semelle d'usure avant la pose de protection " des professionnels eux même parait-il iraient dans ce sens.









je suis totalement d'avis contraire malheureusement ce n'est pas la première fois que des professionnels donnent des directives et des conseils dans des directions diamétralement opposées et ce dans tous les domaines et dans tous les métiers de l'artisanat, la médecine n'y échapperait pas, c'est quand même bien regrettable.
Il semblerait qu'une des causes soit l'acceptation de connaissances anciennes, mettre les pas dans ceux de ses maîtres sans chercher à trop comprendre, sans chercher de débouchés nouveaux, de connaissances, de techniques de produits et de matériaux nouveaux, sans prendre appui sur son expérience ses connaissances personnelles et au vu de ses éléments avoir le courage dans la contradiction d'affirmer le contraire face aux données et idées reçues.
On peut écouter de la musique, on peut lire la musique, on peut jouer d'un instrument de musique, mais on peut aussi jouer et composer de la musique.
certains suivent les pas de leurs aînés, d'autres tracent leur chemin dans leur vie.
Nous avons malheureusement tous, chacun notre niveau d'incompétence.
Ayez du bon sens il dispense des connaissances et du savoir, écoutez les différentes analyses, les éléments, les arguments, et faites votre choix.

Pour en revenir au sujet, les conseils étant faits uniquement dans le cadre ou l'amateur privilégie la pose de patins de protection, si il préfère marcher sur le cuir, le problème ne se pose donc pas.
Le but serait donc de préparer le cuir à recevoir et de permettre une meilleure facilité une meilleure qualité à la préparation à la pose de patins de protection.
Heureusement que l'industrie dans le PAC n' a pas attendu les directives des amateurs et des
consommateurs, pour préparer leurs cuirs à l'utilisation, machines à cylindrer les cuirs.
Dans l'artisan, le neuf, le mesure et la réparation, les machines à cylindrer les cuirs, pour ceux qui en possèdent, le marteau et la pierre à battre, pour les autres.
On peut bien évidemment constater aux ports répétés une modification dans le confort à l'utilisation, une altération dans l'aspect esthétique, les plis d'aisance,
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/je-me-permets-mais-surtout-pour-mieux.html
une lisse présentant quelques défauts mais un tassement du cuir qui améliorerait la préparation ?
Et si malheureusement c'était le cas, il faut bien comprendre que l'on recherche l'inverse puisque le verrage et cardage main sont faits pour séparer les fibres du cuir, donc " casser et enlever " ce tassement.
C'est par ces actions le but recherché pour un meilleur collage, une meilleure adhérence pour une meilleure tenue dans le temps. Si pour moi je ne vois aucun avantage par contre je peux vous dire tous les inconvénients.

Parfois les amateurs qui préfèrent la protection , ne résistant pas à la joie de profiter immédiatement de leur nouvel achat, s'aperçoivent au bout de quelques ports déjà d'une usure au bout de la chaussure de la couture du petit point, du blake sous gravurage traditionnel très rarement, Sous incision quelques fois, sous rainette presque tout le temps.
L'exemple de la photo nous montre une couture petits points, sous rainette, illustration merveilleuse du sujet, puisque quelques ports seulement, sont arrivés à bout de la couture, exemple type, ou nous sommes obligé sur des chaussures neuves, de faire redresses et petit point! avant la protection.
Se garantir aussi par cette précaution de glissades et chutes qui peuvent avoir conséquences et des
répercutions très graves.
Il faut alors sur des souliers neufs , prévoir des redresses réservées aux chaussures usagées refaire la couture du petit point ou du blake.
Un travail moins esthétique de moindre qualité préjudiciable à la longévité de la chaussure et au porte monnaie du consommateur.
Alors que sur des chaussures neuves, le cuir se prête facilement au verrage, merveilleusement au cardage manuel sans toucher et altérer la couture du petit point / blake toute proche.
Même dans ce cas l'artisan doit être précautionneux, attentif  pour ne pas y toucher particulièrement dans la phase du verrage machine, le cardage manuel  étant plus facilement contrôlable. Mais alors lorsqu'elles ont été portées!
Vous connaissez maintenant ma position argumentée pour le port avant la protection.

Aux conseils contraires d'amateurs sans doute les "on m'a dit", les idées reçues et toutes faites, les manques de connaissances réelles du sujet.
Pour les professionnels c'est une autre histoire, mais on peut facilement s'en faire une idée et deviner ce qui se cache derrière cette position.
Certains fabricants de chaussures ont pour habitude de glisser dans les emballages, des notices de conseils d'entretien et d'utilisation, une amusante petite collection, j'en ai récupérées plusieurs, il serait peut être amusant d'en faire une analyse et pourquoi pas un article.
Très amicalement,
Tictac

1 commentaire:

  1. Merci pour cet article qui casse ce "mythe". Je l'entends énormément de fois en boutique : porter vos souliers pour tasser la semelle...

    Aucun cordonnier n'a pu me donner de vrais explications par rapport à tout ça. Certains préféraient poser le patin directement et d'autres conseillaient d'attendre quelques ports.

    Aujourd'hui, c'est chose faites et je sais à quoi m'en tenir.

    RépondreSupprimer