dimanche 10 juin 2012

Ces chaussures qui couinent, qui grincent, qui font du bruit.

Bonjour,

C'est très souvent que des soulier qui couinent à la marche nous sont amenés à l'atelier.
Sur des chaussures neuves, comme sur celles usagées, les causes sont multiples, difficiles à  bien définir.
Si les souliers neufs présentent cette particularité, les chaussures usagées ne sont pas épargnées, peut être plus nombreuses ? défauts révélés à la la marche, par l'usage et le vieillissement.
Neufs ou usagés,ces inconvénients se retrouvent aussi bien avec les chaussures de femmes que celles d' hommes.
Les souliers à talons hauts sans doute majoritaires de part leurs conceptions, leurs talons aiguilles, parfois d'une dizaine de centimètres, la courbure accentuée du cambrion très sollicité, nous amènent quand même le plus de retour comme c'est le cas ce matin.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2010/10/talons-aiguilles-bonbouts-tige.html


Des soulier de femme de prix qui au port et et à la sollicitation manuelle nous donne un bruit des plus déplaisant pour la cliente, impossible de marcher sans se faire remarquer, les dames ont bien d'autres moyens plus agréables que celui ci pour attirer notre attention.
Pourtant dans le temps, cette particularité nous était demander par les jeunes filles comme coquetterie, une façon de se faire remarquer peut être ? 
La solution à l'endroit du rempli deux morceaux de basane fleur contre fleur, avec pour amélioration du phénomène une soie posée au milieu, cela est donc un indice important et une piste sérieuse.
Certains utilisateurs posent des protecteurs encastrés pour la protection, mais également pour le bruit, j'en parle ici.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/protecteurs-encastres-avantages.html


Certains fabrications d'origines ou de réparations, talons aiguilles, bonbout Oscar en métal, semelages / ressemelages, caoutchouc, crêpe, selon le revêtement et la météo provoquent bruits et glissades, là  c'est une autre histoire.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/11/le-crepe-veritable-posologie-et-mode.html

Le procédé de montage particulièrement ceux de qualité, Goodyear, norvégien, la jonction de la tige et de la trépointe, la couture de tenue de la trépointe, son fil, sa première de montage  peut provoquer grincements.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2010/07/la-trepointe.html



on pourra au palot glisser une crème appropriée à l'interstice, la graisse fera également son office, avec ses avantages et ses inconvénients.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/09/creme-cirage-lait-creme-essentielle.html

Les glissements, les frottements du cuir sur lui même, tiges et doublures. A noter que des chaussures bruyantes le matins," froides " seront plus silencieuses en fin de journée," chaudes " le couinement ayant plutôt tendance à s'atténuer.  des bruits d'emboîtage, les sous bouts mal ou pas assez cloués, de pointes, très souvent de cambrion mal fixé, les pointes, les agrafes de tenue à chaque extrémité peuvent être une des causes.
Les peausseries qui frottent entre elles, on peut s'aider de produits mouillant qui ramollissent le cuir et permettent aux différentes parties, de prendre la forme, le dessin, améliorent la solidarité, l'adhérence, la facilité pour les empêcher de glisser de frotter de " jouer " entre elles.
Les utilisateurs d'ameublement en cuir, des voitures aux sièges en peausserie, etc... savent bien que le bruit est un des inconvénient de cette matière noble.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2012/01/entretien-linterieur-des-chaussures.html
Les cambrions en métal, en bois, en plastique, cassés désagrafés, décloués, fissurés,
Si il est particulièrement difficile de savoir la cause exacte, l'endroit, le bris du cambrion est toujours source de couinements.


                                                                  
                                                                                




http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/le-cambrion-et-la-rapide-cambrure.html
Les emboîtage, sous bouts qui couinent à la marche en frottant les uns sur les autres,
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/emboitage-colle-cusu-collecloue.html
Le rempli en liège ou en pâte de liège, comme le contrefort,
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/le-rempli.html


sont des  éventualités, plus étonnantes, car normalement bien solidarisé, collé entre la tige et la doublure, à l'emboîtage c'est plus fréquent.
On pourra en cas de doute solidarisé les différentes parties de cette manière.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2011/11/contrefort-remise-en-etat.html



Un cordonnier doit ou devrait pouvoir définir, l'endroit et la cause du soucis,
En premier lorsque chaussure en main en la " tordant " oreilles collées tout contre, à l'endroit exact du problème, du moins autant que faire ce peut, dans tous sens pour retrouver le bruit du délit, le couinement, que vous n'entendez rien, mais dès que le client marche devant vous, c'est la catastrophe, ce n'est n'est pas toujours facile.


J'ai fait marcher des clients devant moi aller retour dans l'espace réservé à la réception pendant des dizaines de minutes, démonter les semelles d'usure ( avec l'accord du client ) recommencer l'opération avec une semelle enlevée sur un seul pied,l'autre avec, sans succès, ouvrir la double, pour  enfin trouver la cause exacte. 
Ensuite selon les cas, démontages, clouage, recollage, changement ou consolidation du cambrion, produits d'entretiens, crème, lait, passée à l'intérieure en quantité et régulièrement.
Lorsque le cordonnier à réussit à définir la cause, selon le mode d'action, à lui de jouer, à vous de prendre les choses en mains.
A chaque cause, son remèdes, à chaque problème, sa ou solutions, que j' énumère dans le sujet.
La solution dans dans plusieurs des inconvénients, est de souder, solidariser, les différentes parties qui bougent entre elles, les pointes, et semences, sont une des merveilleuses applications. 
Ces semences à têtes coupées décrites dans d'autres sujets en  " sauvetage " résolvent , dans la grandes majorité des cas les ennuis.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/09/norvegien-naufrage-et-sauvage.html

                                                                  

Le but bien évidemment , étant de fixer et rigidifier en les empêchant de bouger les une sur les autres , les pièces , morceaux , matériaux , cambrion , etc.....C'est toujours à grands regrets que je mets des pointes dans une chaussure mis à part bien entendu en emboîtage, ce qu'impose l'éthique de la cordonnerie pour cet endroit de fixation ou de réparation.


Pour l'emboîtage : 
Des pointes spéciales d' emboîtage à filet roulé, à têtes larges et striées pour la rétention dans le matériau pour recloué parfaitement celui ci lorsqu'il est mal fixé ou cloué, il est très facile de remédier à ce problème.

En cambrure :
Autre point litigieux, toujours avec des semences plus longues qu'il ne serait nécessaire pour un clouage normal, faire river sur la bigorne ces dernières, sans impérativement les tordre ou les recourber sur la première de montage.





Le clouage en consolidation en différents endroits, cambrure, emboîtage, talons, sous bouts, etc... pour empêcher les différentes parties de jouer l'une sur l'autre.
Démonter les premières peaux de propreté pour que les semences rivées ne soient visible sur celle ci. pas de première de montage en cuir. Ces fibres sinderme rouges par contre sont de la plus grande solidité





On cloue avec des semences longues, les faire juste river finement sur la première sans impérativement qu'elles se retournent.




On coupe à ras les semences à la pince coupante.






On tape au marteau pour river les semences de chaque coté, première de montage, semelle d'usure.





On recolle les premières peaux de propreté, sans oublier de mettre une talonnette mousse d'emboîtage.






Le travail terminé, les chaussures normalement ne font plus aucun bruit, en espérant que l'opération aura servit à quelque chose, la cliente nous le confirmera.
Cette méthode nous sert dans beaucoup d'autres travaux en sauvetage, en fin de parcours.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/09/norvegien-naufrage-et-sauvage.html


Avec l'habitude, au bruit et à la sensation dans le marteau, on se rend contre de l'enfoncement exact, du moment ou la semence se rive sur la bigorne.
Je me sers toujours, je l'ai déjà dit dans ces situations précises, du marteau à emboîtage, pour moi plus sensible et plus léger préférable que celui réservé à cet usage, le marteau cloueur.










                                                    






Alors que les protecteurs sont la meilleure protection du bout de la chaussure, pour moi, je n'en mets jamais, cela à mon humble avis est toujours préjudiciable à l'intégrité de la chaussure, bien sur dans cette réparation, c'est la seule solution, il faut donc l'employer.


Il faut impérativement décoller les premières peaux de propreté pour procéder à un travail le plus esthétique possible.
La vue de semences rivées sur des Premières Peaux de Propreté sur des chaussures neuves ainsi que sur celles qui sont usagées ne se conçoit pas.
Ce problème esthétique existe sur les chaussures découvertes d'été, homme comme femme, en cas de pose de protecteurs, il faut impérativement décoller les PPP, clouer, pour recoller ensuite.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2011/10/la-pose-de-premieres-peaux-de-proprete.html
Sur les chaussures découvertes d'été ou il n'y a pas de Première Peau de Propreté, mais une peausserie qui enveloppe la première de montage, il faut impérativement dans ce cas couper les semences pour qu'elles ne viennent pas du tout se river sur la peausserie, même si ce n'est pas l'idéal, c'est ce qu'il faut obligatoirement faire.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2011/04/toutes-les-premieres-peaux-de-proprete.html

                                               


les semelles d'usure, leurs trépointe, leurs lamelles, pastilles, des doubles ( alvéolées pour la souplesse et la légèreté ) soudées sur la première de montage. 
La double lorsque les souliers sont neufs, qui se décolle ensuite avec le temps, à la marche,  font un claquement, tout est possible, etc...






Sur ces soulier de marche, la cliente a marcher devant nous de longues minutes;




Nous avons démonté une semelle et fait marcher la propriétaire sur la double d'un pied sur la semelle de l'autre.






Pour se rendre compte que le problème persistait et ne venait pas de la semelle d'usure.






Mais de la double alvéolée pour sa souplesse, la légèreté comme certaines semelles d'usure, ouverte pour arriver à comprendre la cause du bruit, les lamelles, décollées de leurs premières de montage qui bougeaient, claquaient au pliement de la marche.






On voit bien l'empreinte sur la double du positionnement des lamelles décollées. Nous les avons comblées, collées, pour le meilleur résultat, beaucoup de travail, de dépense pour un " petit "  bruit que la cliente ne supportait plus.


Tous ces problèmes nous sont apportés par les chausseurs eux même avec des souliers neufs en retour de SAV,  par nos clients dès le début d'utilisation, sans chercher à bénéficier du recours gratuit de ce service.
C'est terminé , les chaussures dans tous ces cas de figures ne feront normalement plus aucun bruit, en espérant la satisfaction du magasin, de son client, du notre, l'unique soucis de l'artisan en premier avant toute autres considérations.


Très amicalement,
Tictac

11 commentaires:

  1. merci !!
    quand je pense qu'aucun des cordonniers rencontrés ne m'a proposé de solution pour le simple bruit dû au talon (totalement interdit dans mon métier) !
    maintenant, je devrai pouvoir régler le problème !
    (gitane ;))

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    Si je peux être le petit grain de sable qui permet...
    gitane06 est un pseudo qui m'est familier sous d'autres cieux.
    Très amicalement.

    RépondreSupprimer
  3. Je voulais juste signaler à tous les amateurs que l'on trouve de nombreux fils professionnels pour la maroquinerie sur le site de la maison Sajou:
    www.sajou.fr
    et, en plus, ils sont très aimables. Les fils sont d'une qualité exceptionnelle ! Et fabriqués en France, ce qui ne gâche rien.

    RépondreSupprimer
  4. Moi g amené mes chaussures neuves chez le cordonnier dont une couine au niveau du talon il la tordu et m a dit ke ct même ps la peine de démonter ya rien a faire dc dégoûté peux ps les mettre.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    Il est étonnant de dire qu'on ne peut rien faire sans avoir essayé quelques solutions en fonction du problème.
    Si on savait jusqu'ou parfois il faut investiguer pour trouver la cause!
    j'irai voir un autre professionnel qui lui se penchera peut être différemment sur votre soucis.
    Personnellement dans beaucoup de domaines cruciaux ou les spécialistes sont facilement interventionnistes, leurs méthodes invasives, j'en consulte deux, voir trois pour confronter leurs avis faire mon opinion.
    Le bon sens dispense souvent des connaissances et du savoir.
    Très amicalement.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    J'ai bien pris le temps de lire vos différents articles concernant les soucis liés aux chaussures en cuir. J'ai acheté récemment une paire de bottes-rangers tout cuir, avec une semelle en plastique (et une semelle en cuir juste au dessus).
    Mon soucis sur cette paire n'est pas la semelle mais la botte entière, (tout ce qui se trouve au dessus de celle-ci).
    Je n'entend pas de "pouikpouik" mais au contraire comme un grincement de porte incessant et assez fort. Ce n'est pas très discret pour rester inaperçu !
    Est-ce le frottement de ma cheville contre le cuir ou le cuir qui se replis quand je marche, qui provoque cela?
    Y a t-il des solutions simples (et pas trop chères si possible) pour éviter ces bruits infernaux, ou dois-je simplement marcher avec longtemps?
    Si vous avez un quelconque renseignement de secours, j'apprécierais grandement votre aide!
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je suis désolé alors que beaucoup de conseils peuvent être donnés sans les chaussures et leurs propriétaire, pour ce genre de problème c'est un impératif.
      Les origines sont multiples et diverses. Les éliminer et trouver la cause est parfois très difficile,
      Le meilleur conseil que je puisse vous donner est d'aller voir un professionnel habitué et réceptif à ce genre de demandes.
      bonne recherche et chance, si vous avez la gentillesse de nous tenir informé de vos avancées et de vos résultats, ces retours sont toujours très enrichissants pour tous.
      Très amicalement.

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Merci quand même, et je tâcherais de vous tenir au courant!
      A bientôt!

      Supprimer
  7. Bonjour,

    j'ai une paire d'escarpins tout en cuir, malheureusement l'une des chaussures fait un bruit qui ressemble lorsqu'on écrase une noisette et cela à chaque pas, je pense que cela vient probablement du talon.
    Mais après avoir demandé conseil à un cordonnier ce dernier m'a indiqué qu'il n'y avait pas grand chose à faire.
    Je me demande si cela est vrai ou alors il existe une solution, car je n'ai pas pu les reporter malheureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Pas grand chose à faire, . ça ne veux pour moi pas dire grand....
      Le principal c'est qu'on puisse faire " quelque chose ". Si définir la cause exacte est parfois difficile, aller parfois jusqu'au démontage de certaines parties, pour éliminer au fur et à mesure les raisons, il existe toujours un moyen de supprimer ces bruits.
      Selon les modèles, les procédés de montage, le mode d'investigation est différent; les escarpins, les cambrions, ( casse, fêlures, décloués, désagrafés ), sont souvent les raisons.
      Il est parfois assez difficile de trouver un artisan qui veuille bien se pencher de manière sérieuse sur ces problèmes.
      Bonne recherche,
      Très amicalement.

      Supprimer
  8. merci pour cet article fort intéressant !

    RépondreSupprimer