mardi 8 avril 2014

Les principales techniques d'assemblages et de jointages.


Bonjour,

Aujourd'hui nous allons parler des différentes techniques d'assemblages et de joîntages.
Ils seront collés ou pas. parés ou amincis à volonté selon les désirs ou les impératifs
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2012/02/parer-refendre-amincir-biseauter-les.html 

Nous allons voir les principaux, car il existe beaucoup de variantes si on marie, mélange, les possibilités.
Sans parler des coutures dont les variétés sont multiples,sachant qu'en règles générales les peausseries ( fines et souples ) sont cousues machines. les cuirs ( épais et rigides ) sont cousus main ou machines. 
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2010/01/les-differentes-coutures-main-machine.html 

Ces assemblages et jointages font parfois penser aux différentes conceptions de finitions en bordures.
Bord remplié.
Bord à cheval
Bord galon.
Bord passepoil.
Bord retourné.
Sans parler du Bord brûlé.

Comme pour les coutures les appellations pour la même application peuvent être différentes selon les secteurs et métiers du cuirs.

l'assemblage à plat :  
La partie du morceau de dessus qui recouvre celle du dessous s'appelle prise de piquage. Les parties peuvent être à bords francs ou amincis.
Une piqûre vient consolider l'ensemble.

                                              

La jointure sur aminci :
C'est une sorte de jointage sur tranches, mais paré en oblique au lieu d'être coupé droit.




Jointure sur aminci perpendiculaire :




Jointage sur tranche.
Couture zig zag à un fil qui fixe les deux morceaux tranche sur tranche.




Jointage sur tranche.
Couture zig zag à deux fil qui fixe les deux morceaux tranche sur tranche.




                                             

                                                                                                                    

Jointage sur tranche :
Couture à mi chair. Ces coutures sont parmi les plus difficiles à exécuter parfaitement esthétiques.
Les étuis, fourreaux de militariat étaient très souvent cousus de cette manière.


                                             


Jointage sur tranche perpendiculaires :





Jointage simple :
c'est le départ des coutures dites en retournées.
l'assemblage des deux parties est fait piqûre à prise étroite, un ou deux millimètres.
pour une couture retournée les bords seront amincis.


Jointure ouverte :
Elle est renforcée du côté chair par une bande de toile, très souvent en maroquinerie, bagagerie, ou par un renfort en cuir, cousu par une piqûres simple de chaque côté du jointage.




Jointure ouverte :
Variante avec le retour des parties cousues pour une meilleure solidité.




Jointure simple :
variante et mélange de la jointure simple et du jointure ouverte.
Souvent présente en ameublement sur les parties et les coussins cousu par une piqûre simple de chaque côté du jointage pour un aspect esthétique sans amélioration importante de la solidité.




Jointage relief :
Les deux parties chair sur chair sont fixées par une piqûre.




Jointage relief recouvert :
les deux parties chair sur chair par une piqûre comme pour le jointage relief. Il est recouvert par une bande de cuir fixée à cheval par une couture.
c'est fait par une machine à coudre qui possède un dispositif guide qui engage la bande automatiquement sous l'aiguille.




Jointage à cheval :
Une des parties vient recouvrir l'autre " à cheval " fixée par une couture. une sorte de Jointage relief recouvert en sorte.




Jointage passepoil :
En général le passepoil est cousu sur un morceau côté fleur, le deuxième à son tour contre le liseré, le tout cousu par une couture comme dans un jointage simple mais avec un liseré appelé passepoil.
Le liseré / passepoil peut être de formes différentes armé ou pas.




Jointage invisible :
Le jointage est rendu invisible par le retour du morceau du dessus cousu sur celui du dessous.
Une prise de piquage a été prévue sur le morceau du dessous paré côté fleur.






Très amicalement,
Tictac

2 commentaires:

  1. Et personne ne dit rien ?!

    Énorme ! Génial ! Je vous aime !

    Je serai certainement le seul à me comprendre mais ce blog me redonne un peu confiance dans une forme d'altruisme qui se développe grâce à internet : le partage des connaissances. Je trouve ça fantastique que les connaissances jalousement gardées naguère puisse se répandre et perdurer ainsi.

    Et surtout prendre le temps et la motivation de le faire...

    Bravo et merci mille fois !

    (Continuez s'il vous plait...)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette explication passionnante !

    RépondreSupprimer