vendredi 21 novembre 2014

Pose d'un bouton pression et pièces sur un pantalon.

Bonjour,

Ce matin à l'atelier un pression à poser sur un pantalon.
Rien de compliquer, de difficile dans ce petit travail, pourtant...
Certains supports sont un mariage de cuir et de tissus, relevant de la couturière et du cordonnier, quelquefois aucun des deux ne veut y mettre le " nez ".
Petit problème, à la suite des sollicitations successives le tissus élastique s'est déchiré. Il faut impérativement mettre une pièce, même c'est préférable, deux!




Le pression enlevé à la pince coupante laisse voir la déchirure.
Les pressions, rivets, oeillets, etc... s'enlèvent à la pince coupante,

On aurait pu selon les désirs, changer le mode de fermeture par un bouton traditionnel, de jean, avec l'action des deux côtés par une BOUTONNIERE .


                                                    





Ce n'est pas toujours possible sans dommage pour le support, on provoque justement cette déchirure cause  de la réparation.




On dessertit alors délicatement à la perceuse.




Sur un mariage d'origine cuir tissus une pièce en cuir collée / cousue ne choquera normalement pas.




Il est toujours préférable pour tous ces petits travaux de faire des gabarits. Ils seront tracés au
STYLO ARGENT





La pièce arrière est prévue plus grande que celle de devant.
Une couture doit être faite, sur deux pièces de même grandeurs, il est difficile de faire une couture en dessous parfaitement en bordure.
Alors que couper / araser ensuite est " relativement " facile.



Les pièces coupées, un trou au milieu est fait à l'emporte pièce sur les deux peausseries superposées à la mèche la plus petite.





Le morceau de devant est abondamment encollé.



Le support partiellement, c'est la pièce qui l'encollera par son report exact sur le tissus, sans débordement.



La pièce est présentée au milieu de la déchirure avec un accessoire pour l'exacte positionnement, ici le stylo argent.




La pièce de dessous également, cuir et tissus.



Encore présentée exactement dans le trou.



Les deux pièces collées.




Après le temps de séchage nécessaire, martelée avec attention.



Passage à la machine à coudre. Bons réglages de fils, de couleurs, de longueur de points.



La couture est martelées avec amour.



On voit le débordement de la peausserie après la couture.



Elle est coupée au ciseau avec grande attention, le tissus ne souffre pas d'un coup trop proche.
Un arasement au tranchet peut être fait, mais très dangereusement.






La colle est enlevée sur les deux pièces au CREPE .





Repercées à l'emporte pièce.



 Cette fois ci au diamètre exact pour le passage possible mais serré du pied de la partie mâle du pression.




Les bonnes matrices trouvées, le pression est posé à la machine.



La partie mâle de remplacement ce qui n'est pas toujours le cas, correspond en verrouillage sur la partie femelle d'usine, autrement il eut fallut remplacer le pression en totalité.



le pression fermé;



Ne reste plus que la livraison à la cliente, nous l'espérons sa satisfaction notre principal soucis et récompense.

Très amicalement,
Tictac le besogneux

2 commentaires:

  1. Je découvre ce blog et je suis admirative du travail réalisé.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, une adresse et un N° de tel seraient utiles!

    RépondreSupprimer