lundi 12 décembre 2011

Louboutin et les autres...Semelles d'usure de couleur, extra fines, compensées.








Bonjour,

Le demande en privé de renseignements de Jacques lecteur du blog est à l'origine de ce petit message.
Ou trouver un cuir à semelle de cette couleur prisée par les amateurs, sinon comment faire pour teinter un cuir naturel. de faire un "papier" sur le blog à ce sujet ? Car la question du ressemelage d'escarpins par un amateur revient très souvent sur Internet, mais personne n'y apporte de réponse, sauf à diriger vers des clips relatifs à des chaussures d'homme.

Certain fabricants en dehors de leurs sigles et logos, font de certaines particularités, coloris, esthétiques, procédé de montage, etc... l'image de marque et de reconnaissance de leurs productions.
je suppose qu'un fabricant aura bien du mal à faire breveté un coloris, comme lui appartenant,  reconnaître une propriété quelconque dans ce sens.

Pourtant les semelle d'usure rouges...c'est Louboutin.
En d'autres termes, un personnage à dit, on invente rien, on recrée ce qui a été oublié, perdu dans la nuit des temps, remis au goût du jour.
C'est le cas pour les semelles d'usure de couleur rouge, image de la marque.
De tous temps on à pour la finition procédé de deux manières, en mesure, neuf, réparation, pour l'esthétique du dessous des semelles et des bonbouts :

1)
En queue de talon, en cambrure jusqu'en queue de semelle délimité par la moustache de tracé différentes  ( rond, concave, convexe, en y, etc... ).à la déforme noire, marron foncée, marron clair, etc..
Les semelles à l'endroit de la portée sur le sol de la marche, les talons cuir, ciré, patiné, brillé, etc...
2 )
Toute la surface de la chaussure,Ciré, patiné, brillé, sur y compris la cambrure, de la couleur de cuir.
2 bis)
Toute la surface de la chaussure, déformée en noir, marron foncé, marron clair, etc...ciré, patiné, brillé, bien évidemment.
Cette dernière manière de faire n'existe plus de nos jours, alors que c'était une pratique très courante en finition à l'époque. On à donc réinventé mais en rouge, bleu, noir, etc...cette façon de faire très ancienne.

La particularité en plus de la couleur de la semelle est sa finesse, et cette ancienne mode remise au goût du jour le compensé, avec une différence, il était extérieur avant, principalement intérieur englobé par la tige, maintenant.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2013/01/le-compense-low-boouts-chaussures.html
Il est amusant de voir d'une manière générale les fabricants, transformer des premières de montage, fines en compensé ( énorme ) avec des semelles d'usure extra fines, un demi millimètre à peu près, ce qui par contre ne s'était jamais vu, sauf pour le retour de la gorge sur les talons aiguilles.
Nous voyons constamment à l'atelier des clientes qui demandent des ressemelages, des protections en rouge, voulant faire penser aux chaussures de la marque célèbre.

C'est possible en protection, avec des patins Elysée rouge, mais d'un coloris différent des Louboutin au rouge  particulier.





Ce n'est d'ailleurs pas non plus une nouveauté de la marque Topy, puisque depuis des année un Crépin précurseur me livrait des patins rouges.
Il n'y a d'ailleurs pas que Topy actuellement qui décline des protection rouge, d'autres fabricants produisent des patins rouges, différents dans la finition.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/patins-elysee-dit-topy.html



En réparation bouts cuir, ressemelage cuir tout est plus difficile, toutes les particularités de ces productions modernes, la finesse de la semelle, la couleur, la compensé qui génère  la difficulté du collage en queue de semelle, à angle presque droit avec la cambrure, du fait que celui ci permet des talons aiguilles très hauts à la cambrure importante;
La finition rouge en teinture ( la déforme n'existe pas ). qui agit différemment sur une fleur, que sur la chair à l'endroit de jonction de la semelles en cambrure, poncée à la ponceuse..
Si la teinture résiste aux intempéries, elle ne résiste pas pas plus que les semelles réputées d'origine à l'usure, ( obligent ) les cordonniers modernes à un arrêt des queues de patins très haute sur la semelle d' usure.
Il confondent d'ailleurs bien souvent dans leurs délires, la moustache des ressemelage, avec l'arrêt de la queue  de semelle, sa hauteur en cambrure, son inclinaison extérieure.



Un sujet va paraître sur le blog " les délires des queues de semelles "




L'industrie par ses quantités importantes de production accède à des produits, des modes de fabrication, d'usinage, coloris, épaisseurs, dimensions, que l'artisanat  connaît, mais ne peut s'approvisionner. Sauf quand les usines, certains gros crépins décident d'une mise en fabrication particulière.

C'est donc le cas pour ces semelles d'usure extra fines qu'on ne trouve pas en fourniture. Les semelles découpées femme existent en 2 mm / 2,5 mm, en croupon, 2,5 mm / 3mm.

Une relative nouveauté nous propose des semelles découpées de 1 mm alors que les plus fines en industrie, font à peine un demi millimètre. 




Ces épaisseur en artisanat ne se trouve qu'en peausseries, en croûte sciées, refendues, etc...Jamais en croupons ou semelles découpées.



Le cordonnier aura donc bien du mal en réparation à reproduire à l'identique. On en voit d'ailleurs pas réellement l'utilité...!
Certains designers créent des choses merveilleuses aux pieds des modèles, sur les couvertures de magazines, avec les photos des articles des magazines, en soirée dans un salon de réception, mais pour un port et une usure journalière, ces merveilles ne résistent qu' à un port ou deux pour le bout de la semelle, pour les talons.
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2013/03/attention-certains-bonbouts-danger.html

Nous conseillons pour toutes les productions la protection, on voit dans ces exemples, encore plus de nécessité d'aller dans cette direction. C'est encore en plus le meilleur moyen pour garder l'esthétique, la couleur, acquérir la solidité, la robustesse, et l'anti-dérapant.
Je n'ai jamais vu d'exemples de réparations ( ressemelage cuir ) qui reprenait les caractéristiques de la fabrication d'origine, mais je ne connais pas tout, je n'ai pas tout vu, bien loin de là.


Nous ne connaissons pas de tanneries qui produisent des cuir tannés teintés rouge dans l'épaisseur, seulement des nuances de naturel plus ou moins foncée pour la fleur, de Crépins qui fournissent des croupons, des semelles découpées de 0,5 millimètre d'épaisseur.

j'espère que ce petit article aura répondu aux attente du lecteur,  des passionnées, des chaussures de femmes.
Et puis tous les articles concernent toujours pratiquement les souliers d'homme; faisons ici une petit entorse à cette règle.
très amicalement,
Tictac

2 commentaires:

  1. MONSIEUR
    JE suis cordonnier bottier a la retraite et il m'arrive encors de faire des chaussures pour la famille et les amis ,mais maintenant jais des problemmes d'articulation qui m'interdise la confection de trepointe .Voici la reson pour laquelle je suis a la reherche d'une machine a coudre SD 28 ci vous pouviez m'en trouver une j'en serais tres heureus je vous remerci cordialement HENRI LOISON PS CI VOUS LE POUVEZ FAITE VITE MERCI

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,

    Dans ces temps modernes, cette petite machine à coudre basique est extrêmement demandée, rare sur le marché de l'occasion par rapport aux petit point traditionnelle.
    Malheureusement je ne vais pas vous être d'un grand secours, je n'ai aucune connaissance de SD 28 d'occasion.
    Vous pouvez faire des recherches sur Ebay, chez les crépins, les marchands spécialistes du matériel d' occasion, les petites annonces du CTC, passer une annonce, etc...
    Bonnes chances dans vos recherches, très amicalement.

    RépondreSupprimer