samedi 4 février 2012

Rétrécir le fourreau des bottes en hauteur.







Bonjour,

L'autre jour nous avons vu comment rétrécir le fourreau de bottes en largeur, avec des fermetures à glissières,
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2009/10/retrecir-le-fourreau-des-bottes-en_16.html







Aujourd'hui nous allons voir comment faire pour des bottes à rétrécir sur la hauteur, elles sont sans éclair et sans élastique, cela aurait put être différent avec des élastiques ou bien des glissières, dans ces deux derniers cas, un peu plus difficile, mais tout aussi faisable.
Bien définir avec la cliente les raisons de cette transformation et partant de là, la dimension.





Les bottes ont une doublure en deux parties, la doublure proprement dite, cousu à plat avec l'autre morceau cousu en retourné sur la tige, c'est un inconvénient de plus, on verra par la suite que cela deviendra une facilité, nous ne le saurons réellement qu'au moment de la finition.
On voit bien sur la photo cette couture invisible, la transformation oblige à une finition différente d'une couture invisible en retourné nous passerons à celle à bord remplié.
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2010/01/les-differentes-coutures-main-machine.html




Tracer au stylo argent les repaires du pliage de la peausserie. ils sont faits de petites marques réunies ensuite entre elles.
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2009/08/le-stylo-argent-pour-tracer-dessiner.html





Les deux fourreaux sont tracés.





On pratique une incision au tranchet pour facilité le passage des ciseaux






On coupe tout le tour aux ciseaux.





La doublure va nous gêner, on la replie à l'intérieur.





On amincit le haut de la tige au tranchet, c'est une obligation sans cette opération une marque serait visible à cet endroit coté tige.
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2012/02/parer-refendre-amincir-biseauter-les.html




On encolle l'intérieur pour refaire le bord remplié de la tige.






On replie en faisant très attention de ne pas en faire, en suivant les repaires faits au préalable.





On tape au marteau à battre avec gentillesse et amour, un coup de marteau trop fort ou mal appliqué et c'est la catastrophe.





Les deux bords rempliés sont préparés pour recevoir la doublure puis la couture.




Les doublures sont remises en position, c'est à ce moment qu'on s'aperçoit qu'elles vont parfaitement, un petit peu trop courtes, il suffira de tirer un peu dessus c'est merveilleux, un peu trop long n'était pas ennuyeux, il eut simplement fallu après la couture machine les araser au tranchet, ce ne sera donc pas nécessaire.





Il faut quand même découdre au tranchet la partie haute de la doublure avant la couture.






Passage à la machine à coudre, aux bonnes couleurs aiguille et navette, réglage de la longueur du point, on peut tracé l'emplacement exacte de la couture au stylo argent, elle sera faite à vue de nez parfaitement en s'aidant du pied de biche en indication, aucun problème encore cette fois ci pour recoudre dans les points.
Il faudra à nouveau marteler les coutures, et brûler les fils si nécessaire.




Le travail terminé, on voit bien la finition différente de celle d'origine par rapport à la première photo, ne reste plus que l'essai des bottes par la cliente, en espérant que les mesures ont été prises correctement, et sa satisfaction.

Très amicalement,
Tictac











2 commentaires:

  1. Merci pour ce blog avec lequel j'ai pu apprendre beaucoup de chose. Les photos accompagnants le texte sont bien, ça donne une idée concrète au delà des mots pour cerner votre beau métier. Je pense avoir tout lu, mais je ne n'ai pas compris ce que signifiait l’abréviation "PAC" !

    Fabrice

    RépondreSupprimer
  2. bonjour,

    La PAC ou PAP, prêt à chausser / prêt à porter, est l'acronyme d'une fabrication industrielle, par rapport à celle artisanale.
    Très amicalement.

    RépondreSupprimer