jeudi 13 août 2009

La pré découpe , poste important dans la cordonnerie .









Bonjour,

peut être que beaucoup de cordonniers modernes n'ont pas connu le moment ou tout dans la cordonnerie, tout était en croupons, plaques caoutchouc à semelles, élysée, rug, crepex, etc... à talons, caoutchouc, cuir, sous bouts etc... peausseries entières, pour les pièces, les glissoires, les collets battus, pour ceintures etc...

Dans tous les sujets que j'ai faits, les photos montrent toujours des articles en pré-découpe. présent depuis très longtemps maintenant à la disposition du cordonnier, réticent pour ma part au début, croyant faire des miracles en positionnement à la recherche du meilleur morceau en économie, perte de matière première.







Toujours à la recherche de nouveautés quand même et de gain de temps, avec la gentillesse d'un crépins qui m'avait donné à l'essai un échantillonnage de pré-découpé, j'ai testé !Et là pour moi miracle, gain de temps, en recherche des plaques, les trier, les tirer, les ranger, économie d'argent et de ses forces, rangement facilité, vue immédiate et constat des épaisseurs, des largeurs, du stock, plus besoin de gabarits en papier faits à la râpe à chaque paire de chaussures, plus de risques d'erreurs, découpe du même pied en semelle d'usure, de première peaux de propreté, de montage, et oui cela arrive aux plus précautionneux.



Si j'insiste sur tous ces petits maniements, c'est qu'on ne se rend pas compte lorsque on ne le fait pas, de tout ce qu'il incombe d'accomplir et qui devient une contrainte lassante au cours des années, avec aucun enrichissement et apprentissage, le gain de temps qu'il faudrait comptabilisé, évalué en heures sur une semaine en économie de temps, mais aussi de fatigue.




Les matériaux sont tous maintenant pré-découpés, cela va des cuirs à semelles, à talons, pour femme de toutes les formes bizarroïdes allongées, les collets battus pour les ceintures etc...
 les premières peaux de propreté 
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2011/04/toutes-les-premieres-peaux-de-proprete.html




Les pompons des mocassins.




pour aller jusqu'aux glissoires, même les petites pièces de toutes les formes, grandeurs, qui peuvent être amincies à la demande en usine.



Si les dimensions sont standards en général , elles peuvent être par certains crépins performants faites selon vos désirs. Nous n' avons maintenant recours à la découpe manuelle, que pour des travaux particuliers, en dimensions et en formes particulières surtout.



Une petite anecdote, apprenti, mon maître d'apprentissage découpait dans un croupon une paire de semelles en cuir, la méthode est de coincer, le croupon entre ses jambes et au tranchet, en joignant force et habileté, en faire la découpe.

Était présent un colosse boucher ami, qui argumentait sur la facilité de notre métier, nous travaillions toujours assis à l'époque, sans besoin de recourir à la force, en un mot simple par rapport à son métier dur et difficile, il est vrai ne serait ce que le port des quartiers de viande, déclarant découper une semelle avec facilité. Mon maître la prit au mot et paria avec lui tout ce qu'il voulait, ce colosse fut incapable de découper deux centimètres de cuir. Si la force est parfois nécessaire, l'habileté, la dextérité, le savoir faire est beaucoup plus important.

Ce maître se permettait sans gabarit, en regardant les souliers de faire en même temps la découpe au tranchet dans le croupon coincé entre ses genoux, personnellement je ne l'ai jamais fait, et jamais vu faire !


En regardant travailler on apprend, on sait comment faire, mais le savoir faire! dans beaucoup d'exemples maintenant, si on est pas obligé de le faire, on est simplement obligé de savoir le faire .
Très amicalement,
Tictac le besogneux

5 commentaires:

  1. Encore un geste de mon père que vous me remémorer : le croupon coincé entre les jambes et la découpe au tranchet. Je vois mon père faire des patrons. Je ne pense pas qu'il coupait au jugé.

    Merci pour tout votre blog

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    C'est vrai qu'avec la pré découpe, sujet de ce message, ces gestes n'existent plus et évoquent un passé définitivement révolu. Je pense sincèrement que comme moi votre père faisait des gabarits, les traçaient sur le croupon et faisait la découpe.
    Ce maître mais surtout un ami, ( c'est lui que j'évoque dans le message ) refaire les sangles de l'Amilcar, était le seul à pratiquer ce genres de prouesses.
    Très amicalement

    RépondreSupprimer
  3. bonjour à vous je souhaiterai savoir s'il existe des patrons ou gabarits de forme de semelles pour faire des sandales. pour l'instant je taille le croupon ou le collet a partir du contours du pieds c'est très ergonomique mais pas très esthétique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      A la connaissance il n'existe pas de gabarits vendus chez les fournisseurs.
      Vous faites comme les bottiers pour la prise des mesures!
      De même que le montage peut se faire sur forme à monter ou aux pieds de la personne.
      Les artisans qui fabriquent des sandales défont leurs gabarits de différentes façons.
      Il est possible avec le contour du pied de faire une forme esthétique.
      Très cordialement.

      Supprimer
  4. merci énormément pour toutes les aides que vous nous donnez

    RépondreSupprimer