mardi 1 décembre 2009

Le tranchet, son affûtage et les différentes phases d'utilisation.

Bonjour,

Le tranchet est l'outil de coupe principal du cordonnier.
 Il sert à tous les travaux de, démontages, préparations, parages, amincis, brochages, et à aux milles petites choses obligatoires dans la cordonnerie.
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2011/05/brochage-finition-parfaits-en-dehors-en.html

Ils sont courbes, avec une courbure plus ou moins accentuée, peuvent être droits, selon les désirs et les travaux, sont de deux largeur, tranchet dit de femme pour la moins large, d'homme pour la plus grande, sans que ce soit une destination d'utilisation pour les sexes différents sexes, seulement une indication de leurs largeur en fonction des préférences, mais également de la dimensions des mains.
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2012/02/parer-refendre-amincir-biseauter-les.html

Certains tranchets anciens avaient des profils et des courbures impressionnantes.










 Comme le boucher, il l'affûte régulièrement, mais pour lui, pas question de fusil mais d'une pierre trempée dans l'eau.
Il faut toujours faire attention à l'hygiène, mais beaucoup de cordonniers crachent sur ces pierres pour la coupe des caoutchoucs, particulièrement pour le crêpe ou il le trempe dans un récipient rempli d'eau.,
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/11/le-crepe-veritable-posologie-et-mode.html

 le passent dans leurs cheveux pour les cuirs, ( oui je sais ce n'est pas propre ), pour éviter qu'il se coince dans la matière. soit pour l'affûtage ou au cours des différents travaux qu'ils exécutent.
( Des pierres formidables sont celles utilisées par les paysans pour leurs faux )
Et je ne vous raconte pas les " trucs " que les anciens employaient, notamment pour les recouvrages en vernis, peausserie froide et très difficile à travailler, selon les travaux à effectuer, car il n'a pas de prêtant.

Après la phase ultime d'utilisation le " démontage " le cordonnier est obligé de passer par
un professionnel " l'aiguiseur ". Je fais depuis maintenant très longtemps l'affûtage, moi même à l'atelier pour ses utilisateurs. ( ne trouvant plus de professionnels qui travaillent selon mes désirs ) En tant que professionnels pour les clients. Je parle en coutellerie générale bien évidemment.
Ne pas oublier que l'outillage à ses particilarités, en premier, il ne s'affute que d'un côté bien que ce ne soit pas une généralité, ils sont pour quelques uns de droitier ou de gaucher, j'en ai fait un message :
l'affutage de l'outillage " Droitier et gaucher "
L'affûtage maintenant est fait d'une manière générale à l'émeri à sec, avec chauffe , bleuissage et détrempe du métal. Il faut pour un affûtage parfait comme dans le temps, des meules à eau, c'est du moins mon avis.

Les bouchers, il faudrait leur demander, doivent comme les cordonniers, avoir plusieurs couteaux qui correspondent également aux différents travaux et cycles d'utilisations . Si ces commerçants les affutent très souvent comme les cordonniers, en revanche, ils les aiguisent, eux sur des fusils, affûtage bien différent que la pierre. Ils font des micro dentures un peu comme une scie. Comme nous en stade ultime, ils sont obligés d'avoir recours à un professionnel .
Affûter pour les particuliers, est relativement aisé, ils sont en général toujours satisfaits, mais pour les professionnels, bouchers, coiffeurs etc... c'est une autre histoire! Chacun à ses exigences. Des coiffeurs, des toiletteurs, m'apportent leurs ciseaux qui pour le commun des mortels couperaient parfaitement, pour eux pas du tout.
A savoir que des professionnels affûtent régulièrement les ciseaux de chaque côté de la lame. Cette manière est à déconseiller pour moi c'est pratiquement irrémédiable, on ne peut plus faire grand chose sur des ciseaux de prix et de qualité "couturière et professionnels en général ". J'essaie, mais il faut reprendre parfaitement la partie plane à la meule à eau, c'est toujours très fastudieux, et quelquefois impossible. L'endroit le plus recherché de la coupe est au bout. Pour une bonne réalisation, un réglage parfois très difficile, sur les branches, est obligatoire.
Le tranchet, dans sa vie, passe des dizaines de fois par les différentes phases d' utilisation, pour finir au rebut par sa longueur ridicule .

LE TRANCHET DIT FRAIS . LE TRANCHET POUR LE CUIR "NEUF ". LE TRANCHET POUR LE CAOUTCHOUC . LE TRANCHET POUR LE DEMONTAGE , cuir et caoutchouc usagés .

LE TRANCHET FRAIS :
Tranchant rasoir, sert aux parages, amincis sur les peausseries, gravurage " obligation d' utiliser un tranchet frais ".
http://tictac-cordonnier.blogspot.fr/2009/08/la-gravure.html
Pour tous les travaux fins et délicats. La mauvaise utilisation du tranchet frais, notamment pour couper du cuir, autre que celles désignées précédemment, endommage irrémédiablement le fil. On peut même casser une partie de coupe du tranchet.
Les stades successifs d'utilisation amènent le fil à la suivante. Chaque utilisation renforce et prépare le fil à celle qui va suivre, toujours plus agressive pour le tranchant.
Le cordonnier en principe doit avoir ou du moins avait 4 tranchets sur l'établi, sans se tromper d'outil. Attention à l'apprenti qui ne recherchait que la coupe uniquement, et mettait à mal le tranchet frais du maître! Un tranchet frais, un pour le cuir, un autre pour le caoutchouc, un pour les démontages.

LE TRANCHET POUR LE CUIR :
Le brochage, parage, des semelles, hommes, femmes , etc ...

LE TRANCHET POUR LE CAOUTCHOUC :
Mêmes utilisations que précédemment, mais pour le caoutchouc .

LE TRANCHET POUR LE DÉMONTAGE :
Travaux de démontage, où le risque de tomber sur une pointe ou morceaux métalliques est important. A noter que la coupe est facilité dans le cuir, peu hygiénique mais efficace, lorsque le cordonnier se passe le tranchet dans les cheveux ( s'il en a encore) " sébum ", et dans l'eau " il crache souvent dessus " pour le caoutchouc .

LE TRANCHET est une lame d'acier plate et légèrement bombée, pour la préhension, dont l' un des bouts est aiguisé, avec, dans la terminologie moderne, une émouture dite " chisel ", couteaux "tactics " Ernest Emerson , William Osborne , etc ... ou la coutellerie de cuisine japonaise.
Comme pratiquement tous les outils, l'aiguisage ne se fait que d'un côté. Au stade du démontage, le recours au professionnel est obligé. J'ai vu cependant des ouvriers au tiers-point, et finition à la pierre, faire un affûtage remarquable. J'ai d'ailleurs fait moi même longtemps ainsi, pour passer ensuite à l'affûtage professionnel. Lorsque j'étais apprenti, orgueilleux, c'est à regret que mon maître d'apprentissage me donnait, lorsqu'il voulait qu'ils coupent, ses tranchets à affûter. J'ai vu des vieux cordonniers aiguiser sur les barreaux en bois de leurs tabourets avec la plus grande réussite.
L'affûtage pour moi est presque un " don ". J'en ai vu également se raser avec, car " frais ", c'est tout simplement un rasoir. Arriver au tranchant rasoir, certains n'y arrivent pas.
Cet affûtage particulier aux outils, l'émoutûre chisel, que d'un seul côté, les ménagères et ceux qui se servent de couteaux modernes avec ce type de tranchant, ( la coutellerie de cuisine japonaise ) le savent bien, déporte la coupe du côté où l'affûtage est droit. C'est parfois ennuyeux.
Avec le tranchet, c'est l'inverse, on broche toujours plutôt en dehors qu'en dedans,
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2011/05/brochage-finition-parfaits-en-dehors-en.html

c'est merveilleux. Les apprentis anciens que nous étions savent de quoi je parle !

 Maintenant les machines à brocher, à parer  ( pareuse / Brocheuse )



 et à  parer ( parer et amincir les peausseries )

(

enlèvent beaucoup d'une des utilisations du tranchet, le parage des semelles de cuir ou de caoutchouc en queue de semelle coté chair.
Les possibilités de l'artisan en fournitures auprès de ces fournisseurs, ( Crépins ) de trouver les semelles, les pièces, les glissoires, etc...aux formes prédécoupées, aux parages faits d'usine.
http://tictac-cordonnier.blogspot.com/2009/08/la-la-pre-decoupe-poste-important-dans.html

Les cordonniers avaient l'extérieur du pouce déformé, car constamment en appui et en pression sur le dos du tranchet, après le cal venait.
Il existe ces lames droites ( Tina, Mozart ) moins larges ( 6 mm ) tenues vissées dans un manche, ( l'indispensable, le couteau Mozart ), ces dernirs sont souvent en laiton, en alliage laitonné pour la coupe des cuirs et des peausseries, ( patronages ) mais ce ne sont plus des tranchets, ce sont des outils de coupe, et comme il ne faut rien refuser du modernisme, des cutters de tailles différentes, et même des scalpels, avec une coupe et une finesse de travail extraordinaires.
Les outils professionnels de coupe, d'après mes connaissances et mes souvenirs, n'ont pas de sens droit ou gauche mais j'ai peut-être des lacunes, sauf pour les tranchets et les ciseaux. Ces derniers existent pour droitiers et gauchers, certains ont même une tenue universelle.
Si un gaucher peut à la rigueur se servir d'un ciseau de droitier et vice et versa, en revanche, c'est impossible pour les tranchets, qui imposent le travail avec un tranchet de droitier ou de gaucher, selon la main directrice . j'allais oublier le paroir, mais il doit certainement en exister beaucoup d'autres.
Il existe deux largeurs de tranchet, une, dite " homme " , et l'autre " femme " , sans que celles-ci ne soient réservées aux différents sexes, bien entendu , mais elles correspondent à la grandeur des mains des cordonniers, hommes comme femmes.
Plusieurs marques sont disponible Tina , Dick , Lion Vert , Velca, Mozart , L'Indispensable etc... la plus réputée étant Tina.
Ce sujet dans le descriptif des phases d'utilisation, d'affûtage et de précaution doit peut être faire sourire les artisans modernes , pourtant ...

Mon maître d'apprentissage, à la fin de ma première année en étrennes m'a offert à mon grand désespoir à l'époque, au lieu de quelques centimes de francs, marteau à battre, d'emboîtage, cisailles, ciseaux, et des tranchets. Je m'en sers encore et toujours tous les jours .
Tranchets de droitiers TINA .
Seraient introuvables maintenant, plus fabriqués ? Remplacés par le Dick, un peu plus de 40 euros . Le Lion Vert à moindre coût , une douzaine d'euros .

                                                     

Tranchets de gauchers TINA .

                                                      

Couteau de coupe pour peausseries et cuirs fins dit L'INDISPENSABLE .
Pour couper les peausserie, l'indispensable ( le manche ) et sa lame de coupe tina.
Il existe son équivalent, le couteau Mozart et sa lame de coupe Mozart.

                                                     

Pierre à affûter de grains très très fins pour enlever le morfil, pour l'affûtage professionnel .

                                                     

Il faut avoir enlevé le morfil, pour savoir la difficulté que l'on rencontre parfois!
Pierres de grains très fins, pour l'affûtage à l'atelier, pierres à faux, fragiles aux chocs (devant la difficulté maintenant de trouver cette qualité de pierres je les garde et même recolle les morceaux).


                                                     

Le geste d'affûtage est le même que celui des bouchers sur le fusil, en descendant un coup de chaque côté, ou deux coups du côté incliné et un du coté plat. Une autre façon, le tranchet posé sur la pierre, on fait plusieurs va et vient également de chaque côté, ou de chaque côté en croisant, toujours en remontant, comme pour enlever le morfil. Je vends des pierres à affûter, au magasin, les meilleures ne correspondent pas à ce que je recherche et que je trouve dans les pierres anciennes à faux, que l'on ne trouve plus non plus, si ce n'est aux puces (encore faut il savoir les reconnaître).

Assez récent, le couteau à parer uniquement les peausseries, à lames interchangeables, comme les rasoirs modernes. Cela permet, malgré le manque maintenant de sérieux dans l'affûtage, d'avoir toujours un couteau " frais "vue du dessus. Réservé aux professionnels, que je vends aux particuliers, comme tout outillage dont je dispose. Une vingtaine d'euros. Même couteau, vu du dessous, on aperçoit la lame interchangeable.


                                                   


Ne rien négliger dans le modernisme et dans les métiers : le scalpel et ses congénères est un outil merveilleux .
                                                   

Catalogues de Crépins .


                                                  
                                                 


                                                   


Amicalement,
Tictac

5 commentaires:

  1. Une nouvelle fois, merci pour cette riche description des outils des cordonniers, de leur affûtage et de l'apprentissage.

    Je tient d'un ami dont le père a fabriqué des chaussures au Portugal que les pierres à faux étaient également utilisées dans ce pays pour affûter les tranchets.

    Que penses-tu des pierres japonaises, qui semblent faire l'unanimité chez les amateurs d'armes blanches et de rasoirs ?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour raro ,

    les cordonniers au portugal sont donc des bons professionels .

    Pour les pierres japonaises je les vends , elles ont leurs utilités et leurs admirateurs
    leurs amateurs et on les comprend .
    sans vouloir être bien entendu désobligeant personnellement pour le tranchet elles ne sont pas amha recommandées .
    On retrouve ce principe abrasif chez les bouchers avec le fusil , affutés toutes les deux minutes les couteux deviennent micro-dentés . Ce n'est en aucun cas le tranchant rasoir .

    Ils faudrait demander aux polisseurs de katana ce qu'ils en pensent , je doute fort qu'ils les utilisent .

    l'affutage que je pratique en temps que professionnel ne s'accomode pas pour moi de ce genre de pierre . Le tranchant rasoir est obtenu bien différemment .
    Très amicalement .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      J'ai vu une vidéo d'un Chef, spécialiste des sushis, qui affûtait son couteau sur ces pierres reconstituées. Après un long travail, le couteau semblait aussi tranchant qu'un rasoir : les tomates semblaient avoir la dureté d'un avocat bien tendre avec un tel outil.

      Je ne comprends pas très bien votre description de l'affûtage, certes propre au tranchet. Personnellement, j'ai tenté d'affûter un scalpel à la me fixe à l'aide d'une pierre des Pyrénées fine et je n'arrive pas à obtenir le tranchant d'un rasoir. Il faut préciser que la lame en est courbe, mais même sur les parties droites je n'obtiens pas un tel tranchant.
      Auriez-vous des conseils ?
      (je précise qu'il s'agit d'un scalpel en acier inoxydable de fabrication allemande)

      Supprimer
    2. Bonjour,
      Le couteau semblait aussi tranchant qu'un rasoir...
      Il faudrait se raser avec pour savoir, couper une tomate ou autres choses en est une, se raser avec en est une autre différente, il faudrait essayer de se raser avec pour savoir!
      Les rasoirs couteaux pour obtenir ce tranchant se passent sur cuir avec une pâte à polir spécial. Le tranchant rasoir pour certains outils de coupe s'obtient par polissage surtout avec les nouveaux aciers chirurgicaux.
      Attention au tranchant produit par micro denture.
      Présent sur quelques forums ou l'affutage est très important, primordial, il est toujours questions de papiers carrossiers ou autres de grains différents.
      Pour moi on affute uniquement à la meule à eau pour des outils à émouture normale, chisel, concave, convexe, etc...ensuite c'est une autre histoire.
      Très amicalement.

      Supprimer
  3. salut tic tac et merci pour tous ces trucs et renseignements .je debute en amateur,moi c'est la botte...en passe d'en faire une paire.j' ai trouve une paire de formes aux usa. amateurs allez faire un tour sur cripsin colloquy tre s bien illustré, pour les bottes surtout,mais y en a aussi pour les autres.merci encore tic tac pour ce geste genereux.richard

    RépondreSupprimer